Divers

Crowdfunding et financement participatif : comment ça fonctionne ?


Léa

· 5 minutes de lecture
Crowdfunding et financement participatif : comment ça fonctionne ?

Depuis ces dernières années les campagnes de financement participatif ont le vent en poupe. En effet, en 2020 les plateformes de financement participatif ont atteint au moins un milliard d’euros collectés. Alors quelle que soit la nature de votre projet, pourquoi pas se lancer ? Ce concept qui peut être flou pour certains d’entre vous peut vous réserver de bonnes surprises ! Alors c’est parti, on vous explique tout dans cet article !

Le financement participatif, qu’est-ce que c’est ?

Selon le ministère de l’Économie, « le financement participatif, ou crowdfunding, désigne un échange de fonds entre individus en dehors des circuits financiers institutionnels. Il se distingue du prêt participatif réservé aux institutions financières ».

Autrement dit, il s’agit de faire financier votre projet (ou une partie de votre projet) en faisant appel à des donateurs privés plutôt que de passer par des acteurs plus habituels comme les banques par exemple.

Finalement, on peut dire que le financement participatif se base sur un concept assez simple : il est plus facile de demander des petites sommes à un grand nombre de personnes plutôt une somme importante à un seul investisseur.

Cela représente un avantage considérable pour les personnes qui ne peuvent pas bénéficier de financements plus classiques. Ces campagnes vous permettent également de tester une idée sans prendre des risques financiers trop grands par exemple.

Vous devez probablement le savoir, mais il existe des plateformes dédiées au financement participatif qui vont vous permettre de collecter ces fonds.

Les plateformes de financement participatif

Les plateformes présentes sur le marché français ont souvent le même mode de fonctionnement. Par exemple : ces plateformes appliquent le principe du tout ou rien. En résumé, si vous n’atteignez pas le montant que vous avez fixé durant votre campagne, vous ne toucherez rien et les participants seront remboursés. Il est donc important de viser un montant réaliste afin de maximiser vos chances d’obtenir la somme en question.

Il existe environ une trentaine de plateformes en France comme : Ulule, KissKissBankBank, Kickstarter, HelloAsso ou encore Kocorico… À savoir que dans la majorité des cas, ces sites se rémunèrent grâce à un système de commission. C’est-à-dire qu’un pourcentage fixe vous sera prélevé une fois la campagne terminée.

Par exemple :

  • Chez Ulule, 8% TTC vous seront prélevés (5% si vos participants règlent par chèque ou virement)
  • 8% TTC également chez KissKissBankBank
  • Et entre 8 et 10% TTC pour Kickstarter

Le financement participatif pour les auto-entrepreneurs

Tous les types de financements participatifs ne conviennent pas aux auto-entrepreneurs. Voici trois options qui pourront correspondre peut-être à votre projet :

  • Les dons simples

Quand on parle financement participatif, c'est très fréquemment à ce type de don que l’on pense. C’est assez simple, les participants font leurs dons sans contrepartie. Malgré tout, certains entrepreneurs peuvent proposer une compensation symbolique comme une mention sur leur site ou l’envoi un goodies en avant-première. Ce type de don est bien adapté pour les projets ayant besoin de quelques milliers d’euros.

  • Les prêts

Comme à la banque, vous empruntez la somme dont vous avez besoin aux internautes que vous rembourserez petit à petit par la suite. La plateforme par laquelle se passe ce prêt sera appelée « intermédiaire de financement participatif ». Comme vous vous en douterez, ce type de financement est évidemment réglementé. Les donations ne pourront pas dépasser 2000 € par personne si vous devez rembourser des intérêts et 5000 € si ce n’est pas le cas. Grâce à ces prêts, les emprunts peuvent aller jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros et donc convenir à des plus grands projets.

  • Les préventes

Vous développez un ou plusieurs produits ? Alors vous pouvez tout simplement vendre, en avance, aux participants de votre collecte le produit sur lequel vous travaillez ! Ainsi, vous pouvez réunir l’argent dont vous avez besoin pour la fabrication et/ou la production de vos produits sans piquer dans vos économies ou contracter un prêt avant même que votre activité débute.

Comment créer sa campagne de financement participatif ?

Bien sûr, vous vous en doutez, mais tous les projets ne peuvent bénéficier d’un financement participatif. Pour être sûr de pouvoir lancer votre campagne, préparez-vous un maximum. Travaillez vos arguments, montrez-vous convaincants, rédigez un business plan si vous en avez besoin etc..

Bref, il faut que vous vous sentiez prêt ! Cette étape va vous demander beaucoup de concentration et d’énergie alors il faut être sûr de vous.

Lancer sa campagne passe souvent par trois grandes étapes :

1- Déposer votre candidature sur la plateforme que vous avez choisie

Une fois que vous avez choisi la plateforme sur laquelle vous allez récolter vos dons, il faudra très certainement déposer votre dossier en ligne sur la plateforme en question. Une description, des photos, des vidéos peuvent vous être demandé pour illustrer votre projet et donner envie aux internautes de faire un (ou plusieurs) don.

C’est à ce moment-là que vous renseignez également la somme dont vous avez besoin. N’oubliez pas, soyez réaliste au risque de ne rien récolter du tout !

2- La sélection

Les plateformes ne peuvent pas se permettre d’accepter tous les projets. C’est ainsi qu’un processus de sélection démarre. Pour les demandes de dons simples, les demandes sont très peu rejetées et les réponses d’admissions sont rapides (quelques jours en général).

Comme vous vous en doutez, pour les demandes de prêts, les sélections sont plus strictes. Il est donc possible que votre projet ne soit pas accepté car la plateforme le juge pas assez viable ou que la somme demandée est trop conséquente.

3- Le lancement

Ça y est, votre dossier est accepté ! Félicitations ! Votre projet sera donc mis en ligne et il ne vous reste plus qu’à personnaliser votre annonce et trouver des donateurs.

Comment réussir sa campagne ?

Il ne suffit pas que votre projet soit accepté par une plateforme de financement participatif et mis en ligne pour vous garantir que vous récolterez la somme dont vous avez besoin. Un travail de communication sera nécessaire pour espérer avoir un maximum de donateurs.

Adopter un style clair pour exposer votre projet

Vous devez avant tout donner envie aux investisseurs de participer à votre campagne ! Pour cela, adoptez un ton chaleureux et exprimez concrètement vos motivations. N’hésitez pas à mettre en avant votre histoire, anecdotes etc… Vous aurez plus de chance de capter l’attention de votre lectorat et de donner envie de participer.

Jouer sur les sentiments ne suffira malheureusement pas, vous devrez également, expliquer en détail ce que vous comptez faire de l’argent que vous allez obtenir. Cela rassurera vos donateurs et augmentera votre crédibilité.

Utilisez les réseaux sociaux

Aucune communication aujourd’hui ne peut se faire sans les réseaux sociaux. C’est le cas aussi pour votre campagne de financement. Parlez-en sur vos réseaux sociaux, créer une page dédiée à votre campagne, demander à vos proches de partager vos posts… En bref, faites vous voir et parlez-en un maximum !

Quelles sont les obligations fiscales ?

Attention, les dons que vous recevrez sont fiscalement déclarables. En d’autres termes, la somme de ces dons doit être déclarée dans le chiffre d’affaires de votre micro-entreprise. En effet, ils sont considérés comme de la vente de biens (prévente) ou de la prestation de services (dons simples).

Ces sommes rentreront donc dans le calcul de vos cotisations sociales et de vos impôts.

En tant que micro-entrepreneur, vous devez émettre des factures pour toutes ventes de biens ou prestations de services. Il est alors obligatoire, en théorie, de produire une facture pour chaque donateur avec le montant de son don et la mention « TVA non applicable ».

En plus de cela, vous devrez, comme toutes rentrées d’argent faire apparaître ces sommes dans votre livre des recettes.

Vous aimerez aussi