Portrait d’entrepreneur : Dorian Jorry, co-fondateur d’Olino

Picture of Lea

Lea

13 février 2023

Aujourd’hui, pour notre premier portait d’entrepreneur, on rencontre Dorian Jorry, co-fondateur d’Olino !

Olino, anciennement Riskee, c’est la solution digitale de souscription et de gestion des assurances pour les entrepreneurs et les indépendants !

Dorian nous raconte ses débuts dans l’entrepreneuriat et nous donne de précieux conseils pour réussir.


Découvrir le portrait en vidéo

Rencontre avec Dorian Jorry, co-fondateur d'Olino !

Peux-tu te présenter toi et ton parcours ?

Je m’appelle Dorian Jorry, j’ai 23 ans et je suis cofondateur et directeur des opérations chez Olino.

J’ai commencé mon parcours dans une école de commerce à Rennes où j’ai rencontré mon associé Quentin. Je n’ai pas eu 1001 expériences professionnelles, mais j’ai eu l’occasion de faire pas mal de conseils auprès de jeunes entrepreneurs et pas mal de sales en start-up.

C’est à la sortie de nos études que nous avons lancé Olino.

Est-ce que tu as déjà été indépendant ?

Je n’ai jamais été indépendant. En revanche, j’ai eu un statut un peu particulier de Junior-entrepreneur qui est un mélange entre de l’indépendant et de l’entrepreneuriat. Dans ce cadre, on gérait une association totalement indépendante où on délivrait différentes prestations de services pour des entrepreneurs.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’entreprendre ?

Il y a pas mal de raisons, qui m’ont donné envie d’entreprendre. La première, c’est l’envie d’avoir des responsabilités. Je voulais être maître de mes missions quotidiennes et de mes tâches.

La deuxième, c’est la part de liberté et de créativité, de pouvoir réaliser des choses sans avoir un cadre trop restreint.

C’est pour toutes ces raisons que je me suis tourné vers l’entrepreneuriat, et plus particulièrement vers l’innovation digitale qui correspond parfaitement à notre jeune génération.

Est-ce que tu peux nous parler d’Olino ?

Olino, anciennement Riskee, est née en école de commerce avec mon associé Quentin lorsqu’on a accompagné énormément d’entrepreneurs à se lancer.

On a identifié différents points bloquants, notamment autour des études de marché puis sur le côté administratif avec notamment le sujet des assurances. À partir de ce constat-là, on s’est dit “Mince, il n’y a aucune solution digitale aujourd’hui qui existe pour faciliter la vie de ces entrepreneurs et des indépendants sur le sujet de la souscription et de la gestion des assurances”.

On est aussi partis en échange à Taïwan et on s’est rendus compte que c’était un pays extrêmement tourné sur le digital, même sur des sujets un peu plus complexes et un peu plus administratifs comme la finance ou l’assurance. C’est à ce moment qu’on s’est dit qu’on devait importer ce système en France et c’est pour ces raisons qu’on a décidé de digitaliser la souscription d’assurances pour les professionnels

Olino, a un peu plus de deux ans maintenant. Au départ, on était deux dans nos chambres étudiantes et aujourd’hui, on est une quinzaine.

Quels sont les facteurs les plus importants à la réussite d’une entreprise ?

La réussite d’une entreprise au départ tient beaucoup aux fondateurs. Quand on débute, le produit ou le service n’est pas forcément encore existant, l’équipe n’est pas encore extrêmement développée, la base client est faible… Les fondateurs doivent montrer une motivation à toute épreuve pour faire face à l’ensemble des embûches que l’entreprise va trouver sur son chemin.

Deuxième facteur important : savoir convaincre et emmener du monde dans son projet. Que ce soit des partenaires ou des clients : toutes les parties prenantes du projet doivent être convaincues du projet.

Le troisième facteur pour moi, c’est aussi de s’entourer des bonnes personnes. Quand on est entrepreneur, on devient l’homme à tout faire. On doit jongler entre son métier, son quotidien et toutes les tâches complémentaires qui s’associent à une gestion d’entreprise. Pour ça, il faut vraiment s’accompagner des bonnes personnes qui sauront vous faire gagner du temps précieux et vous apporter des conseils tout aussi précieux.

Pour le quatrième facteur, c’est de rester ouvert d’esprit. Il faut parfois être ouvert à changer son angle d’attaque ou à changer son angle de positionnement. Il y a plein de choses à l’intérieur d’une idée qu’on peut changer et qui peuvent être déterminantes pour une entreprise.

Et enfin, pour le cinquième facteur, je dirais d’y aller progressivement sans brûler les étapes. De se concentrer sur valeur ajoutée après valeur ajoutée pour arriver ensuite petit à petit au produit complet qu’on avait imaginé au départ. C’est ça qui va vous permettre de vous adapter et de vous challenger.

D’après toi, qu’est-ce qui fait de toi un bon entrepreneur ?

On m’a toujours dit que j’étais plutôt scolaire. Quand on est entrepreneur et qu’on se lance dans une telle aventure, on a énormément de choses qui nous tombent sur la tête. Énormément d’idées aussi sur lesquelles on a envie d’avancer rapidement. Et il ne faut pas s’éparpiller et avoir toujours une espèce d’organisation de travail pour aller au bout de ses tâches.

Je dirais aussi que je suis quelqu’un de polyvalent, d’assez réactif et efficace. Quand on est entrepreneur, on touche à tout. Et je pense que ça fait aussi partie de mes qualités de pouvoir avancer et intervenir sur plusieurs sujets.

Et évidemment, il y a aussi le côté travail. Il faut être prêt à ne pas rechigner sur ses heures et être pleinement investi dans son projet, dans son rôle, dans ses missions.

Comment tu t’organises au quotidien ?

Aujourd’hui, on commence à être nombreux chez Olino, on a pas mal de réunions d’équipe et de réunions collectives qui ont lieu en début de semaine le lundi pour organiser la semaine de tout le monde.

Le lundi, j’ai une grosse partie de délégation. Le mardi et le mercredi vont être plutôt des journées de réunions donc d’avancer sur des sujets avec des parties externes. Et puis, je vais garder le jeudi après-midi et le vendredi pour être totalement concentré et avancer sur des sujets un peu plus opérationnels.

Cette organisation de ma semaine me permet de garder mon côté réactif et ça, même si l’équipe d’Olino grandit.

D’un point de vue un peu plus quotidien, j’aime garder un listing de mes tâches à faire. Ça permet de garder une trace et de ne rien oublier.

As-tu des outils favoris dont tu ne peux pas te passer ?

Quand on est entrepreneur, il faut savoir s’accompagner d’outils qui vont nous faciliter la tâche.

Pour mes emails, j’utilise Spark, qui est un outil de gestion de messagerie qui me permettra de combiner pas mal de boites de réception perso comme pro. Cet outil permet aussi de rendre sa boite de messagerie collaborative, ce qui va me permettre de communiquer avec les collaborateurs sur un mail donné.

Ensuite, je vais utiliser un notion qui est aussi extrêmement collaboratif. Il va me servir d’espace de notes, mais aussi de gestion de projets et de gestion de tâches.

Comme j’aime bien visualiser avec des cartes mentales et des process, j’utilise pas mal Miro. Miro est un outil qui va me permettre de schématiser et d’organiser pas mal de choses.

Et enfin, j’utilise Google data studio qui me permet d’agréger toutes mes données et d’en faire des graphes pour pouvoir prendre du recul et essayer de prendre les bonnes décisions pour Olino à partir de ces analyses.

As-tu un conseil à donner à une personne qui souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Le conseil que je donnerai, c’est de s’accompagner des bonnes personnes. Il faut vraiment être en capacité, le plus tôt possible, de faire cette prise de recul et faire le point sur ses besoins en termes de compétences.

Que représente l’entrepreneuriat pour toi ?

Pour moi, l’entrepreneuriat, c’est la créativité et la liberté. C’est-à-dire qu’on va pouvoir être facilement sur un sujet sans avoir un cadre trop strict et on va pouvoir aller beaucoup plus loin.

L’entrepreneuriat, c’est également un formidable milieu d’apprentissage. Je pense qu’on apprendra jamais aussi vite qu’en se lançant dans l’entrepreneuriat parce qu’on est confronté à soi-même et à énormément de difficultés.

Est-ce que tu as d’autres passions ?

L’entrepreneuriat est hyper prenant, notamment au niveau mental. Je pense que c’est extrêmement important de prendre du recul sur tout ça et de trouver un moyen, à soi, de se vider la tête.

De mon côté, j’aime beaucoup le sport et spécialement le basket que je pratique depuis mes trois ans.

Et même si en tant qu’entrepreneur, on a des événements, des déplacements qui nous font louper certaines échéances. Le basket reste quelque chose sur lequel je mets beaucoup d’importance, pour pouvoir justement sortir de ce cadre professionnel, voir d’autres personnes et discuter d’autres choses.

Comment vois-tu l’avenir ?

Très bonne question. Je le vois, j’espère, avec une équipe toujours plus grande chez Olino, avec énormément de challenges qui vont venir côté produit, mais aussi avec la découverte de nouveaux marchés extérieurs à la France. Donc, encore plus d’ouverture d’esprit très bientôt chez Olino.

Un avenir plein de challenge, extrêmement bonifiant et encore une fois, riche en apprentissage !

Un grand merci à Dorian pour la richesse de notre échange et sa franchise concernant sa vie d’entrepreneur.

On t’invite à suivre Dorian sur LinkedIn :

Et, pour en savoir plus sur les sujets d’assurances et découvrir Olino, on te donne rendez-vous juste ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres articles
pourraient vous interesser.
Picture of Florian

Florian

9 mai 2024

Picture of Florent

Florent

7 mai 2024