Community Manager : comment fixer ses tarifs et facturer ?

Lea

Lea

28 novembre 2023

Afin de développer au mieux son entreprise, il est essentiel de pouvoir proposer des tarifs cohérents à ses clients. Mais ce n’est pas toujours évident, tant les missions et prestations peuvent être variées ! C’est pourquoi, dans cet article, on t’a listé quelques conseils et bonnes pratiques pour t’aider à fixer des tarifs adaptés et réaliser des factures dans les règles de l’art.

Tu auras ainsi toutes les cartes en mains pour développer, dans les meilleures conditions, ton activité de community manager !

Calculer son salaire idéal de community manager freelance

Pour pouvoir proposer un prix juste et cohérent, tant pour toi que pour ton client, tu peux commencer par calculer le salaire idéal que tu aimerais toucher en tant que community manager freelance. Pour cela, il faut prendre en compte plusieurs paramètres que nous avons listés ci-dessous.

Combien de jours et heures souhaites-tu travailler dans l’année ?

Réalise l’opération suivante pour évaluer ton nombre de jours de travail sur une année complète :

▶️ Nombre de jours de travail par semaine x Nombre de semaines travaillées

⚠️ Ne pars pas sur la base de 52 semaines. Pense à prévoir plusieurs semaines de vacances (un peu de repos ne fait jamais de mal 😉) et anticipe les jours fériés. On t’invite également à enlever une ou deux semaines pour combler les imprévus, une période de maladie ou autres. C’est pourquoi on te conseille de prévoir, au maximum, 45 semaines de travail sur l’année.

👉  Exemple : si tu veux travailler pendant 45 semaines, à raison de 5 jours par semaine, ton nombre de jours de travail sur l’année sera de 225 (45 semaines x 5 jours). Si tu envisages de travailler 8 heures par jour : 225 x 8 = 1800 heures de travail sur l’année.

💡 A savoir : ce volume horaire comprend le temps de travail à consacrer à tes clients, mais pas seulement. Ces heures incluent également le temps que tu passes à prospecter, à réaliser tes tâches administratives, à te former, à mettre à jour ton site Internet, à communiquer, etc.

Évalue le montant de tes charges pour calculer ton salaire net

Ensuite, il est également essentiel d’anticiper le montant de tes charges mensuelles. Pour cela, tu peux lister l’ensemble des frais à prévoir pour exercer ton activité.

Il peut s’agir de charges fixes (forfait internet, ordinateur, abonnement à des outils, formations, etc) ou de charges variables (liées au montant que tu vas gagner). Les charges variables incluent notamment l’Urssaf et les impôts.

👉 Par exemple, si tu as un statut de micro-entrepreneur, pour ton activité de community manager freelance, et que tu envisages pouvoir facturer 3 000€ par mois à tes clients : ▶️ 3 000€ – 660€ (22% Urssaf) – 300€ (10% Impôts) – 300€ (10% pour retraite complémentaire ou imprévu) – 200€ (total de tes charges fixes) = 1 540 €.Avec ce calcul, il te reste 1 540€ net de salaire.

Calcule ton TJM (Taux Journalier Moyen) pour définir une base de facturation

Le calcul du Taux Journalier Moyen est indispensable pour t’aider à définir une grille tarifaire cohérente et en accord avec tes objectifs !

👉 En restant sur cette même base de 3 000€ de chiffre d’affaires générés chaque mois, tu peux espérer facturer, sur l’année : 3 000€ x 12 mois = 36 000 €. En fonction du nombre de jours travaillés dans l’année : 36 000€ / 225 jours = TJM de 160€ HT.

⚠️ Pense à tenir compte du temps que tu vas passer à développer ton activité et gérer tes différentes tâches administratives. Par exemple, si tu prévois de travailler à 70% pour des missions clients (et 30% sur des tâches administratives et/ou personnelles non facturables), tu peux revoir à la baisse ton nombre de jours travaillés : 225 jours x 0,7 = 157,5 jours à consacrer aux missions pour tes clients.

Tu peux ainsi recalculer ton TJM sur cette base pour le revoir ainsi à la hausse :▶️ 36 000€ / 157,5 jours travaillés = TJM de 228,5€▶️ Si tu travailles 8 heures par jour : Taux Horaire Moyen de 28,5€ (228,5 / 8)

Cela peut ainsi te servir de base pour définir les tarifs de tes prestations de community management.

Quelques exemples de prestations de services en lien avec les réseaux sociaux :

  • Publier 8 posts par mois (4 heures de travail par mois) : 4 x 28,5€ = 114€
  • Mettre en ligne 12 storys par mois (1 journée complète de travail par mois) : 228,5€ (TJM)
  • Répondre aux messages et commentaires (une demi-journée de travail par mois) : 114,25€ (TJM / 2)

Community Manager : facturer au taux horaire ou au forfait (à la mission) ?

Certains community managers freelances facturent leur client au taux horaire, tandis que d’autres facturent à la mission.

🔹 La facturation à la mission : avec ce type de facturation au forfait (mission), le budget est clair pour le client. C’est généralement ce fonctionnement qui est le plus facile à « vendre ». Cependant, cela peut devenir contraignant, pour le community manager, si le projet prend plus de temps que prévu.

🔹 La facturation au taux horaire : elle offre une flexibilité financière, pour le community manager, qui peut facturer le client en fonction du temps qui est réellement passé sur chaque tâche. Cela peut être avantageux lorsque les projets sont imprévisibles ou évoluent fréquemment. En revanche, cela peut être un frein pour le client qui a une incertitude sur le coût réel de la prestation.

💡 Notre conseil : facturer au forfait, mais en évaluant en amont le volume horaire de travail nécessaire pour la mission. Par exemple, si tu penses devoir passer 5 heures à créer une page sur un réseau social, propose à ton client un « Forfait création de page » à 150€. En amont, tu auras fait le calcul suivant : 28,5 (taux horaire moyen) x 5 (nombre d’heures). Dans ce cas, le total est exactement de 142,5€, mais nous te conseillons d’arrondir ce montant, toujours dans un souci de clarté. Idéalement à la dizaine d’euro supérieur (150€ dans le cas présent), si cela ne t’éloigne pas des prix du marché.

Faire évoluer ses tarifs en fonction de plusieurs critères

Au fil du temps, tu peux faire évoluer tes tarifs en tenant compte de plusieurs paramètres :

En fonction du marché

Il est conseillé d’effectuer une veille régulière, en allant consulter les sites Internet de plusieurs community managers, pour savoir si tes tarifs sont en accord avec les prestations et prix proposés par d’autres prestataires.

  • Si tu es plus cher : essaye de voir si tu peux t’aligner sur ces tarifs en baissant tes prix.
  • Si tu es moins cher : tu peux envisager une augmentation de tes tarifs (ou en faire un argument de choix dans le cadre de ta prospection).

Profites-en pour analyser la façon de communiquer de ces CM concurrents, leurs éventuels « packs » de prestations, etc. Cela peut t’aider également à proposer des formules plus adaptées à tes clients en te basant sur ce qu’ils peuvent potentiellement trouver auprès d’autres prestataires.

Bien évidemment, n’hésite pas à tester tes propres formules et propositions commerciales en sortant des sentiers battus : cela peut aussi te permettre de te démarquer parmi les autres community managers ! 😉

En fonction de ton expérience

N’hésite pas non plus à valoriser ton expertise ! Au fil des ans, tu développes tes connaissances, tu prends de l’expérience, etc. De même, si tu suis des formations de façon régulière et que tu montes en compétences, il s’agit d’éléments importants dont tu peux tenir compte. Tant pour ton discours commercial, auprès de tes clients et prospects, que pour définir ta grille tarifaire qui peut ainsi être revue à la hausse.

En fonction de la « fidélité » de tes clients

Tu peux également proposer des tarifs différents en fonction de tes clients. N’hésite pas à accorder, par exemple, des remises à tes clients les plus fidèles, ou simplement décider de ne pas les augmenter lors d’une réévaluation de ta grille tarifaire. Dans tous les cas, n’hésite pas à leur signaler, de façon à ce qu’ils aient pleinement conscience d’être privilégiés 😉

En fonction de ta disponibilité

C’est également un paramètre à ne pas négliger ! Si un client souhaite faire appel à tes services de CM mais que ton emploi du temps est très chargé, tu peux essayer de décaler le début de ta prestation tout en augmentant sensiblement tes tarifs. Si le client valide, c’est tout bénef’ !

A l’inverse, si tu es disponible, tu peux baisser momentanément tes prix de façon à devenir plus attractif et ainsi maximiser tes chances de trouver de nouveaux clients.

3 conseils pour facturer en toute sérénité

En tant que community manager freelance, la bonne gestion de la facturation est un paramètre essentiel pour s’assurer une stabilité financière tout en maintenant des relations positives avec ses clients.

On te donne ici 3 conseils pour t’aider dans ta facturation de prestation de services en tant que community manager :

1) Établir systématiquement un devis détaillé

Avant de débuter n’importe quelle prestation, il est fortement conseillé de faire valider un devis à ton client. Ne te contente pas d’un accord oral ! Si ton client ne paye pas, tu pourras utiliser le devis (signé) en tant que preuve. Tu as donc tout intérêt à lui préparer, en amont de la mission, un devis à signer.

⚠️ Pense également à renseigner, sur ce devis, un maximum d’informations ! Que ce soit sur la mission à effectuer, mais aussi sur les modalités de facturation et le délai de paiement. Cela permet également de clarifier les choses et éviter un éventuel malentendu entre le client et le prestataire.

2) Réaliser des factures parfaitement conformes

En tant qu’entrepreneur (micro-entreprise ou autres), tu seras forcément amené à établir des factures. Mais attention, cela ne doit pas être pris à la légère. En effet, les règles de facturation sont strictes.

Il faut, notamment, adopter une numérotation chronologique conforme et faire apparaître de nombreuses mentions obligatoires sur toutes les factures émises : date d’émission de la facture, coordonnées, Siret / Siren, numéro de TVA éventuel, etc.

👉 Petite spécificité : en tant qu’auto-entreprise non redevable de la TVA, chacune de tes factures doit faire apparaître une mention spécifique (TVA non applicable, article 293B du code général des impôts).

💡  A savoir : dans un précédent article, sur le blog Abby, nous t’avons listé les différentes mentions obligatoires pour faire une facture 100% conforme.

Si tu réalises tes factures toi-même, veille donc à respecter ces règles. Dans le cas contraire, tu t’exposes à des sanctions auprès de l’administration fiscale.

3) S’appuyer sur un logiciel de gestion complet tel qu’Abby

C’est assurément le meilleur conseil que l’on puisse te donner ! Spécialement pensé et conçu pour les micro-entrepreneurs & auto-entrepreneurs, Abby s’adapte parfaitement à ton activité de community manager.

Grâce à notre solution de gestion complète, tu peux réaliser des devis et factures de prestation de service parfaitement conformes. Par ailleurs, en cas de retard de paiement, tu peux facilement appliquer des pénalités sur tes factures et lancer une éventuelle procédure de recouvrement.

En plus de t’assurer une tranquillité d’esprit, cela te fera également gagner un temps précieux sur tes tâches administratives. Tu pourras ainsi consacrer davantage de temps à tes missions de community manager. Avec, potentiellement, plus de chiffres d’affaires à la clé !

Abby, c’est donc un logiciel de facturation complet, mais pas seulement ! En effet, grâce à notre plateforme, tu peux également te faciliter la vie pour gérer ta comptabilité, pour réaliser des déclarations ou même pour optimiser le pilotage opérationnel de ton entreprise.

🤝 Plus qu’un simple outil, Abby est un véritable allié de choix pour le quotidien des micro-entrepreneurs. N’hésite donc pas à tester Abby pour te faire ton propre avis. Tu verras, la prise en main est hyper facile et son fonctionnement est très intuitif ! 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres articles
pourraient vous interesser.
Lea

Lea

8 février 2024

Lea

Lea

7 février 2024

1 min