Site icon Le Blog – Abby

Réaliser une étude de marché quand on est auto-entrepreneur

On entend souvent dire qu’avant de se lancer en tant qu’auto-entrepreneur, il faut réaliser une étude de marché. Mais pour quoi faire ? Et surtout comment faire ? Quelles sont les étapes pour réussir son étude de marché ? Ne vous inquiétez pas, ces questions sont légitimes et surtout, cet article est là pour répondre à vos questions. Alors c’est parti !

Pourquoi faire une étude de marché quand on est auto-entrepreneur ?

On peut penser que les études de marché sont réservées aux grandes entreprises qui valent des millions. Mais détrompez-vous, pour vous aussi, auto-entrepreneur, une étude de marché peut se montrer utile, voire indispensable selon votre secteur d’activité.

Le but premier d’une étude de marché est de vous aider dans la prise de décision. Elle peut valider ou non le potentiel commercial de votre idée.

Mais une étude de marché représente aussi plusieurs avantages non négligeables :

Vous pourrez alors mesurer la faisabilité de votre projet et cela peut être très utile pour convaincre des fournisseurs, des banques.

Se renseigner sur son secteur, c’est primordial pour adopter les bonnes stratégies, (commerciales, marketing, distribution etc…) en fonction

L’argent, c’est le nerf de la guerre ! Et réaliser une étude de marché pourra vous aider à estimer vos charges, revenus, ou encore vos objectifs en termes de chiffre d’affaires. Plutôt utile pour vivre de votre activité ?

Quelles sont les étapes importantes d’une étude de marché pour les auto-entrepreneurs ?

Pour réaliser une étude de marché correctement, certaines étapes sont incontournables. Elles vont vous permettre de découvrir vos concurrents, votre marché ou encore vos clients pour vous permettre de vous positionner de la meilleure manière que ce soit.

Étape 1 : L’implantation

Avant même de se pencher sur les autres acteurs de votre marché, il est important de savoir où allez-vous vous lancer ? Autrement dit : connaître sa zone de chalandise.

Il s’agit plus simplement, de connaître la zone géographique où se trouvent vos futurs clients.

Pour cela, vous devez répondre à ces questions

Une fois ces questions éclaircies vous pourrez passer à l’étape supérieure.

Étape 2 : Les tendances de votre marché et le contexte

Il s’agit ici de définir le marché sur lequel votre entreprise va se positionner. Par exemple, rien ne sert de s’intéresser au marché de la pâtisserie si vous comptez ouvrir une boutique de bijoux ?

Le marché en question peut être influencé (de manière positive ou négative) votre projet. Pour cela il faut se renseigner sur le contexte économique, politique, technologique, écologique ou encore social ou légal…

En fait, il s’agit surtout de comprendre l’écosystème dans lequel vous évoluez. Par exemple, si vous souhaitez vous lancer dans un projet à portée écologique, le contexte actuel est plutôt favorable avec les aides de l’état etc…

Il est important aussi de comprendre les tendances qui régissent votre activité : nouvelles réglementations, nécessité d’autorisations, utilisation grandissante des réseaux sociaux pour acheter sur internet etc. Rien ne doit être laissé de côté pour vous aider à comprendre dans quel univers vous mettez les pieds.

Étape 3 : Connaître et reconnaître ses potentiels clients

Globalement, il faut que cette étape vous donne non seulement, la taille de votre marché, le nombre de clients potentiels, mais également leurs profils.

Pour cela, il faudra étudier leurs comportements de plus près :

Pour cela, rien de mieux que d’aller à leur rencontre ! Vous pouvez créer un questionnaire pour apprendre à les connaître en leur posant les questions qui vous semblent les plus pertinentes : horaires d’ouvertures, fourchette de prix, modes de distribution, etc.

Une fois ces réponses récoltées, vous pourrez les analyser pour segmenter votre marché et en dégager les profils de vos clients. Vous pourrez ensuite les classer du type de personnes les plus intéressées au moins intéressées en fonction de différents critères : ville, sexe, catégorie professionnelle, …

Par exemple, si vous vendez des vêtements pour enfants fait-main et produits en France, votre cible n°1 pourra être des femmes entre 30 et 40 ans qui vont ou ont déjà un enfant, faisant attention à leur mode de consommation et pencher plutôt sur le commerce local.

Étape 4 : Connaître et découvrir vos concurrents

Maintenant que vous avez une idée de qui sont vos clients, il faut s’intéresser à qui sont vos concurrents !

Pour cela on peut différencier les concurrents directs des concurrents indirects. Vos concurrents directs sont les professionnels qui vont proposer les mêmes produits ou services que vous alors que vos concurrents indirects proposeront des produits ou services différents de vous, mais qui pourront satisfaire quand même votre clientèle.

Alors comment analyser vos concurrents ?

Vous pouvez vous appuyer sur des informations comme :

Vous pourrez alors établir une liste de leurs points forts et de leurs points faibles en fonction des critères analysés. Ensuite, vous aurez la possibilité à votre tour, de trouver vos points forts et réfléchir sur leurs points faibles pour tirer votre épingle du jeu.

Mais où trouver toutes ces informations ?

Vous devez vous demander où vous allez trouver toutes ces informations. Ça ne sera pas forcément une tâche facile, mais sachez qu’il existe différentes sources d’informations pour réaliser une étude de marché la plus complète possible :

Internet

Ça peut paraître bête, mais taper le nom de vos concurrents sur internet peut vous donner plus d’informations que vous ne le croyez ! Vous pouvez également, si vous vendez des produits, faire le tour des sites e-commerce pour regarder les avis sur ces produits et ce qu’en pensent les consommateurs.

Entretenez-vous avec vos (futurs) clients

Rester à l’écoute de vos clients, c’est la clé pour proposer un service ou un produit qui leur correspond et par conséquent, qu’ils seront potentiellement amenés à acheter. Pour cela, prenez un échantillon de clients et posez-leur toutes les questions utiles pour apprendre à mieux les connaître. En plus, ils apprécieront certainement la démarche, ils se sentiront écoutés et pris en considération.

Les instituts de recherches

Une multitude d’études, disponibles gratuitement, sont faites chaque année par des instituts comme l’INSEE. C’est un bon moyen pour avoir une vision large de votre marché ou de votre cible par exemple.

Comment réussir son étude de marché quand on est auto-entrepreneur ?

Il n’y a pas de recette miracle pour réussir son étude de marché, puisque chacune d’entre elles sont propres à votre domaine ou à vos clients. Cependant, il y a des erreurs que vous pouvez éviter :

Quitter la version mobile