Protection sociale

La retraite en auto-entreprise, comment ça fonctionne ?


Lou

· 4 minutes de lecture
La retraite en auto-entreprise, comment ça fonctionne ?

Acquise pour certains, à venir pour d’autres, la retraite en auto-entreprise suscite un bon nombre de questions. À savoir : ai-je les mêmes droits que les personnes exerçant une activité salariée ? Est-ce que je cotise différemment en tant qu’auto-entrepreneur ? Comment ma pension va-t-elle être calculée par la CIPAV, la SSI ou l’assurance retraite ? Quelles sont les différentes catégories de retraites ? Dans cet article, on vous explique tout ce qu’il faut savoir sur la retraite en auto-entreprise.

Les cotisations retraites

À partir du moment où vous bénéficiez du statut de l’auto-entrepreneur, vous devez régler des charges sociales auprès de l’URSSAF. Celles-ci seront ensuite facturées et calculées lors de vos déclarations de chiffre d’affaires, qu’elles soient mensuelles ou trimestrielles.

Suite à votre déclaration, vous bénéficiez du forfait social. Autrement dit, vous vous voyez acquitter de certaines cotisations. Par exemple, les assurances types :

  • Maladie,
  • Vieillesse,
  • Invalidité…

Par la suite, l’URSSAF redistribuera, aux différents organismes dont votre entreprise dépend, l’argent à régler au préalable (dont votre caisse retraite). Cette action vous permettra de financer votre retraite de base ainsi que votre retraite complémentaire.

💡
À savoir : À partir du moment où vous déclarez un chiffre d’affaires nul, vous ne cotisez pas pour votre retraite.

Le départ à la retraite en auto-entreprise

Peu importe votre statut. Que vous soyez salarié ou auto-entrepreneur, vous devrez attendre vos 62 ans (au minimum) pour pouvoir prétendre au départ à la retraite et donc faire valoir vos droits pour toucher votre indemnité retraite.

Toutefois, vous devez avoir validé un certain nombre de trimestres travaillés pour pouvoir percevoir une pension complète. Le nombre de trimestres à valider est calculé en fonction de votre année de naissance.

Le nombre de trimestre à valider en fonction de votre année de naissance.
Le nombre de trimestre à valider en fonction de votre année de naissance.
💡
À savoir : Si vous ne validez pas assez de trimestres et que vous avez moins de 67 ans, le montant de votre pension se verra amputé. On appelle ce phénomène, la décote.

La validation des trimestres pour la retraite en auto-entreprise

Étape 1 : Le calcul

Premièrement, l’URSSAF va envoyer la somme de chiffre d’affaires que vous lui avez déclarée. Puis, celui-ci va appliquer ce qu’on appelle un « abattement forfaitaire » afin de calculer votre revenu.

La réduction est établie en pourcentage et dépend de la nature de l’activité de votre auto-entreprise, à savoir :

  • 34% pour les activités libérales,
  • 50% pour les activités de prestation de services commerciales et artisanales,
  • 71 %  pour les activités commerciales.

Étape 2 : La vérification

Le seuil minimum de chiffre d’affaires à atteindre dépend encore une fois, de la nature de l’activité de votre auto-entreprise.

Le seuil minimum de chiffre d’affaires à atteindre selon la nature de l’activité de l’auto-entreprise.
💡
À savoir : Si vous n’avez pas validé l’ensemble des trimestres demandés et que vous avez moins de 67 ans, vous pouvez racheter des trimestres de retraite. Pour ce faire, adressez-vous directement à la caisse dont votre entreprise dépend.

Comment ma retraite est-elle calculée ?

Assurance retraite du régime général

La retraite de base

Puisque vous dépendez du régime général, votre retraite sera calculée de la même façon que celle qui concerne les salariés. En effet, si vous êtes dans ce régime, vous aurez besoin des informations suivantes pour calculer votre assurance retraite :

  • Le revenu annuel moyen de votre entreprise : moyenne des 25 meilleures années de cotisations.
  • Le taux : 50 % si vous avez validé assez de trimestres ou si vous prenez votre retraite à 67 ans.
  • Le nombre de trimestres d’assurance validés
  • La durée de référence : nombre de trimestres que vous devez valider pour avoir une retraite à 50% (taux plein).

Montant annuel pension retraite = Revenu annuel moyen × Taux × (nb trimestres validés / durée de référence)

💡
À savoir : Si vous avez validé la totalité des trimestres demandés, la formule sera tout simplement : Revenu annuel moyen x 50 %.
La retraite complémentaire

Si vous êtes dans ce régime, vous aurez besoin de certaines informations. En effet, ces informations vont permettre de calculer le montant annuel de votre pension retraite complémentaire :

  • Le nombre de points acquis : Les cotisations sociales pour la retraite que vous versez sont converties en points chaque année. En 2021, un point est acquis tous les 17,765 €.
  • La valeur de chaque point : Elle permet de convertir les points acquis en euros. En 2021, un point acquis vous donne 1,208 €.

Montant annuel pension retraite complémentaire = Nb de points acquis tout au long de votre carrière x Valeur du point au moment de votre départ en retraite

💡
À savoir : En activité libérale, si votre forfait global de cotisations est connu (à hauteur de 22%), la répartition de vos cotisations par l’URSSAF et donc la part allouée à la retraite de base et à la retraite complémentaire ne le sera pas.

Assurance retraite à la CIPAV

Si vous êtes dans ce régime, votre retraite de base et votre retraite complémentaire sont toutes les deux mesurées selon un système de points qui seront, par la suite, convertis en euros (€).

  • Le nombre de points acquis.
  • La valeur du point : En 2021, un point acquis vous donne 0,5731 € pour la retraite de base, et 2,63 € pour la retraite complémentaire.

Montant annuel pension retraite = Nombre de points acquis tout au long de votre carrière x Valeur du point au moment de votre départ en retraite

Finalement, la retraite d’un auto-entrepreneur se calcule de la manière suivante :

Calcul de la retraite de base et complémentaire en fonction du régime d’affiliation de l’auto-entreprise.
Calcul de la retraite de base et complémentaire en fonction du régime d’affiliation de l’auto-entreprise.

Et, comme la retraite ça se prépare, pourquoi ne pas s'intéresse à une complémentaire retraite pour bénéficier d'un avantageux complément de revenu ?

Découvrez caravel