Devenir électricien à son compte : les étapes clés pour se lancer !

Picture of Florent

Florent

11 avril 2024

L’envie de devenir indépendant touche de plus en plus de français. Notamment dans les métiers de l’artisanat qui sont très demandés et qui peuvent assurer de trouver des clients. C’est le cas des électriciens qui trouvent de plus en plus d’opportunité. Entre l’installation de pompe à chaleur, de panneaux photovoltaïques, de bornes de recharge pour les voitures électriques, l’avenir semble radieux pour cette profession. Si tu souhaites te lancer et que tu te demandes comment devenir électricien à ton compte, tu pourras découvrir dans notre article les différentes étapes pour bien te lancer. 

Pourquoi devenir électricien indépendant ?

De plus en plus d’électriciens expérimentés choisissent de se lancer à leur compte et de devenir indépendants. Cette décision, bien qu’elle ne soit pas anodine, offre de nombreux avantages qui attirent de nombreux professionnels. Parmi les différents avantages, on trouve les suivants :

  • Devenir maître de son destin : en tant qu’électricien indépendant, tu es ton propre patron. Tu définis tes horaires de travail, choisis tes clients et gères ton planning comme tu le souhaites. Cette liberté est souvent citée comme l’un des principaux avantages du statut d’indépendant.
  • Développer son expertise et sa spécialisation : en étant indépendant, tu as la possibilité de te concentrer sur les domaines de l’électricité qui te passionne le plus. Tu peux ainsi développer une expertise unique et devenir un véritable spécialiste dans ton domaine, ce qui te permettra de te démarquer de la concurrence.
  • Gagner plus d’argent : les électriciens indépendants fixent généralement leurs propres tarifs, ce qui leur permet de gagner plus d’argent qu’en tant que salariés. Bien sûr, il est important de prendre en compte le coût des charges et des impôts, mais le potentiel de gain est réel.
  • Bâtir son propre patrimoine : en tant qu’électricien à son compte, tu n’es pas simplement un salarié, tu es un entrepreneur. Tu construis ta propre entreprise, ce qui peut représenter un véritable patrimoine pour toi et ta famille.
  • Participer à la transition énergétique : le secteur de l’électricité est en pleine mutation, avec l’essor des énergies renouvelables et des bâtiments intelligents. En tant qu’électricien indépendant, tu as l’opportunité de participer à cette transition énergétique et de jouer un rôle important dans l’avenir de la planète.

Fixer ses tarifs : un élément clé

La fixation des tarifs est un élément crucial pour la réussite d’un électricien indépendant. Il est important de prendre en compte plusieurs éléments, tels que :

  • Le coût de tes charges et impôts
  • Le prix pratiqué par la concurrence
  • Ton niveau d’expérience et de qualification
  • La complexité des travaux à réaliser

Il est également important de proposer des tarifs compétitifs tout en restant rentable. Tu peux choisir de facturer à l’heure ou bien au forfait pour des travaux électriques de base comme la pose d’interrupteur ou bien un changement de disjoncteur. N’hésite pas à demander conseil à un expert-comptable ou à un autre entrepreneur indépendant pour t’aider à fixer tes tarifs.

Les conditions requises pour devenir électricien indépendant

Créer son entreprise d’électricité et devenir indépendant ne se fait pas à la légère. Il est important de respecter certaines conditions et de se préparer au mieux pour garantir la réussite de son projet.

Quels sont les diplômes requis pour devenir électricien à son compte

Pour devenir électricien indépendant en France, il est nécessaire de posséder l’un des diplômes suivants :

  • Un CAP Préparation et réalisation d’ouvrages électriques (PRO)
  • Un Bac Pro ELEEC (électrotechnique, énergie, équipements communicants)
  • Un BEP (Brevet d’études professionnelles) en électricité
  • Un Bac technologique Électrotechnique
  • Un Bac technologique Métiers de l’électricité

Si tu ne possèdes aucun de ces diplômes, il est possible de t’installer à ton compte si tu justifies d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans en tant qu’électricien. Cette expérience peut avoir été acquise en tant que salarié dans une entreprise d’électricité.

Le stage de préparation à l’installation

Depuis le 24 mai 2019, il n’est plus obligatoire de suivre un stage de préparation à l’installation (SPI) pour créer ou reprendre une entreprise artisanale. Néanmoins ce stage peut t’aider à te lancer convenablement dans la gestion de ton activité d’électricien. Ce stage de 30 heures permet d’acquérir les connaissances nécessaires pour gérer une entreprise, telles que la comptabilité, la gestion commerciale et le droit du travail. Il est à réaliser auprès de la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA). Il existe une chambre des métiers par département. Son coût est d’environ 250 euros.

Choisir la bonne forme juridique pour se mettre à son compte

Le choix de la forme et du statut juridique est une étape importante pour tout entrepreneur qui souhaite créer une entreprise d’électricité. Cette décision aura des implications sur plusieurs aspects de votre activité, tels que la responsabilité personnelle, la fiscalité et la gestion administrative.

Se lancer en individuel

Si tu souhaites te lancer seul, plusieurs options s’offrent à toi :

  • L’entreprise individuelle (EI) : C’est la forme la plus simple et la plus rapide à créer. Depuis Mai 2022, le patrimoine personnel de l’entrepreneur individuel (EI) est protégé en étant automatiquement séparé du patrimoine professionnel. L’entreprise individuelle permet d’opter pour le régime simplifié de la micro-entreprise, idéal pour les entrepreneurs qui débutent leur activité. Ce régime offre de nombreux avantages, tels que la franchise de TVA et le paiement des cotisations sociales en fonction du chiffre d’affaires.
  • L’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) : Cette forme d’entreprise limite la responsabilité de l’entrepreneur à ses apports. Les formalités de créations sont plus complexes.
  • La SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) : Ce statut juridique permet de limiter la responsabilité de l’entrepreneur à ses apports. Il permet également de devenir salarié de son entreprise.

Se lancer avec des associés

Si tu souhaites t’associer à d’autres personnes pour créer ton entreprise d’électricité, tu peux choisir entre les formes juridiques suivantes :

  • La SARL (société à responsabilité limitée) : Cette forme juridique est la plus courante pour les petites et moyennes entreprises. Elle offre une protection du patrimoine personnel des associés, qui est limité à leur apport en capital.
  • La SAS (société par actions simplifiée) : Cette forme juridique est plus flexible que la SARL et offre plus de liberté aux associés. Elle est souvent choisie par les entreprises qui ont un fort potentiel de croissance.
  • La SA (société anonyme) : Cette forme juridique est plus complexe et plus coûteuse à créer que les autres. Elle est généralement réservée aux grandes entreprises.

Le choix de la forme juridique dépend de plusieurs facteurs, tels que le nombre d’associés, le montant du capital social, le régime fiscal et social souhaité, et la responsabilité des entrepreneurs. Il est important de se faire conseiller par un expert-comptable ou un avocat pour choisir la forme juridique la plus adaptée à ton projet.

Difficulté de la démarche

La difficulté de la démarche de création d’entreprise varie en fonction de la forme juridique choisie. L’entreprise individuelle est la forme la plus simple à créer, tandis que la SA est la plus complexe. Il est important de se renseigner sur les formalités administratives et les obligations légales liées à chaque statut avant de faire son choix.

💡Le conseil d’Abby : Si tu ne souhaites pas embaucher des salariés au début de ton activité d’électricien à ton compte, nous te conseillons d’opter pour le régime de la micro-entreprise. Les formalités de création sont très simples et les plafonds de chiffre d’affaires restent très important avant que tu ne factures de la TVA ou bien que tu changes de forme juridique.

Les obligations pour la gestion de son entreprise dans l’électricité

En plus des obligations administratives et comptables générales, la gestion d’une entreprise d’électricité implique des obligations spécifiques liées à la nature du métier.

Les assurances professionnelles obligatoires 

  • Assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) : Elle couvre les dommages causés à des tiers lors de l’exécution de tes travaux. L’assurance RC Pro est obligatoire pour les électriciens.
  • Assurance décennale (appelé aussi garantie décennale) : Elle garantit la réparation des dommages qui pourraient affecter la solidité de l’ouvrage pendant 10 ans après la réception des travaux. Il est obligatoire de remettre l’attestation d’assurance avant l’ouverture du chantier. Il faut également mentionner sur les factures et les devis les informations sur l’assurance souscrite.
  • Assurance biennale : Elle couvre les dommages qui affectent les éléments d’équipement de l’ouvrage pendant 2 ans après la réception des travaux. Elle est très souvent incluse dans l’assurance décennale.

Les normes et réglementations à respecter

  • Norme NF C 15-100 : Cette norme définit les règles applicables aux installations électriques intérieures. Il est obligatoire de la respecter pour garantir la sécurité des personnes et des biens.
  • Réglementation RT 2012 : Cette réglementation impose des exigences de performance énergétique aux bâtiments neufs. Les électriciens doivent connaître et respecter ces exigences pour pouvoir intervenir sur ce type de chantier.

Le besoin de formation

Le secteur de l’électricité est en constante évolution, il est donc important de se former régulièrement pour rester à la pointe des dernières technologies et réglementations. De nombreux organismes proposent des formations spécifiques aux électriciens indépendants. Cela te permettra aussi de faire évoluer ton offre pour proposer l’installation de nouveaux équipements électriques comme par exemple les bornes de recharges pour les voitures électriques. Dans le cadre de ton activité d’électricien, il semble important de toujours « rester branché » 😂

Si pour te lancer en tant dans l’activité d’électricien indépendant, tu souhaites te faire accompagner par un logiciel de facturation qui connaît parfaitement les indépendant, alors tu peux faire appel à Abby.  Nous serons toujours à tes cotés pour t’aider à gérer ton activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres articles
pourraient vous interesser.
Picture of Florian

Florian

9 mai 2024

Picture of Florent

Florent

7 mai 2024